Sur la place Jemaa el Fna [2]

Publié le 25 mars 2009 dans Maroc.

Sur la place tout le monde travaille : tandis que certains continuent à tendre les bâches au-dessus des tables, les cuisiniers s’activent aux fourneaux :

sur-la-place-1

Un nuage de fumée odorante commence à titiller les papilles : ça sent délicieusement la brochette !

sur-la-place-2

Des gamelles énormes de soupe sont arrivées, chaudes et pleines à ras bord par le même chemin que le reste. C’est de la soupe épaisse, qui tient au corps, de la harira, cette soupe que les Marocains avalent pendant le ramadan à la rupture du jeûne. Les chebbakia sont des gâteaux au miel qui se mangent traditionnellement après la harira. Avec ma mère, nous n’avons pas hésité à goûter à cette soupe en guise de goûter, cela nous rappelait tant de souvenirs !

sur-la-place-31 sur-la-place-32

La nuit est maintenant tombée. Les lumières sont allumées et les présentoirs sont tous plus alléchants les uns que les autres : des salades, des poissons, de la viande à griller.

la-place-la-nuit-1

Samedi soir et dimanche soir, les restaurants sont pleins : c’est un but de sortie pour les Marrakchis. Les gens s’assoient côte à côte sur les grandes tables, c’est très convivial.

la-place-la-nuit-2

Des touristes se mêlent aux Marrakchis, mais ils sont en minorité : l’activité n’est pas assez « organisée » pour les groupes, et beaucoup de touristes sont en demi-pension dans les hôtels de la palmeraie, situés assez loin de la médina.
Nous en avons bien profité toutes les deux dans la mesure où nous avions choisi de loger dans la médina, à 5 mn de la place, et manger des grillades sur la place fait partie des incontournables du « pèlerinage » à Marrakech!

la-place-la-nuit-3

Sur le bord, on trouve une rangée d’échoppes particulières composées d’un seul comptoir autour de la charrette, et munies de tabourets hauts pour les clients. Ici, à part nous deux, nous n’avons pas vu de touristes se risquer à goûter le seul mets proposé : des escargots.

place-jemaa-el-fna-escargots-1

Ce sont des petits ou moyens escargots blancs, cerclés de noir. Comme le précise mon précieux  livre de recettes, ils se dégustent baignant dans un bouillon brun. « Bouillon puissant, bénéfique pour les maux d’estomac », très parfumé. Voici quelques ingrédients du bouillon: des grains d’anis vert, du carvi, du thym, du piment doux, du thé vert, de la racine de réglisse, des branches d’absinthe (?), de la menthe, de l’écorce d’orange amère et d’orange douce, des piments forts et de la gomme arabique. Prévoir 1h à 1h30 de cuisson ! Nous avons trouvé que c’était très bon. Et contrairement à nos escargots de bourgognes qui sont en boule quand on les mange, ceux-ci sont tout dépliés avec les antennes tendues.
Beaucoup de gens ne demandent qu’un bol de bouillon.

place-jemaa-el-fna-escargots-2

Un grand verre de jus d’oranges pressées sous nos yeux pour terminer le repas !

place-jemaa-el-fna-oranges

11 commentaires sur “Sur la place Jemaa el Fna [2]”

  1. Annie-Claude a écrit :

    La harira, un de mes plats préférés.
    Pourtant, je crois que c’est le « persil arabe » qui m’attire surtout…
    Quel bonheur que tous ces souvenirs ! bises

  2. brigetoun a écrit :

    me sens une âme de touriste algérienne (que je ne suis pas ou plus) et un désir de visiter les différences, de me remplir de soupe, de tester les escargots, de rire et de manger avec une lenteur nostalgique des zlabias – cela cuirait il ma dure crêve ?

  3. laTartine a écrit :

    La recette de la harira est déjà dans laTartine : http://latartine.farv.fr/?p=62

    > Annie-Claude : profite pour l’instant des plats de mahi-mahi, la harira ce sera pour plus tard. Tu verras c’est très drôle de demander au boucher des « petits os charnus »!
    > brigetoun : si cela te fait envie, pas de doute que les zlabia te fassent du bien.

  4. caro_carito a écrit :

    Ca sent bon!

  5. laTartine a écrit :

    > caro_carito : youpie! j’ai inventé le blog qui sent bon! ;o))

  6. caro_carito a écrit :

    Tu ne vas pas aller à Lille ou à Maroilles, rassure moi….

  7. laTartine a écrit :

    > caro_carito : Ce n’est pas prévu pour ces jours-ci, mais quand je vais voir la famille, je me laisse tenter par les fromages de caractère qu’on y fabrique. Si laTartine arrive un jour à faire sentir le fumet délicat d’une flamiche au maroilles, je serai très contente de moi!

  8. marie a écrit :

    As-tu ramené quelques escargots cuits dans tes bagages (histoire de les faire goûter ?).
    J’attends la suite des plats, juste pour saliver.
    Bizzzz

  9. hieronima a écrit :

    … C’est vrai, on en mangerait, de tout cela, …
    et n’as-tu pas rencontré sur la place, la diseuse de bonne aventure qui en même temps te fait un tatouage sur le dessus de la main gauche en échange de trois sous … ?

    NB … il faut dire « Escargots de Bourgogne », allons ….où avais-tu la tête ? !!!!!

  10. LaTartine a écrit :

    Hieronima > je ne prêterai jamais ma main à une diseuse de bonne aventure!

  11. hieronima a écrit :

    Oui, bien sûr, c’était risqué,
    mais en fait le tatouage était fait de volutes qui ressemblaient aux ferronneries de la ville, la jeune fille appliquée, sympa, et en fait de bonne aventure, commeelle parlait arabe, je n’ai rien compris, et comme ça, je pouvais toujours interprêter, et de fait le séjour à Marrakech a été une « bonne aventure » (seul le départ a prêté à maintes péripéties : c’est cela aussi le voyage, les os sur lesquels on tombe, les méprises, les « ah ! j’suis bête, j’aurais dû savoir … ou m’informer…).
    Bref le tatouage n’a duré que quelques jours et n’a coûté que 4 sous.
    Bien plus humiliants, les porteurs d’eau de la Place qui ont exigé les « kopecks » avant la photo et sont partis en courant après les avoir empochés…
    Et il y avait aussi le charmeur de serpents … ….. C’était en Fév. 2000 : à cette époque, il y avait un grand espoir ds le nouveau roi, mais maintenant, comme
    c’est triste…