Balades à New York [6]

Publié le 6 mai 2009 dans New-York, Salé.

Dimanche matin à Chinatown, la Chine s’éveille tard; avant 10h, les rues sont désertes, mais ensuite très vite, c’est la foule dans les magasins de nourriture.Tous les asiatiques de New York viennent y acheter des produits alimentaires qui n’existent que dans ce quartier.

mott-street-chinatown

Sur les étals, parmi les multiples « ingrédients » à l’utilisation incertaine, nous sommes restés perplexes devant des pattes d’alligator (3$99 la livre). Comment les cuisine-t-on ? J’ai posé la question à un monsieur qui s’amusait de me voir prendre des photos (ce qui n’était pas chose facile vu la foule et l’exiguïté du magasin) et à son air dubitatif j’ai compris que ça ne faisait pas partie de ses habitudes alimentaires. Les chalands chinois avaient l’air bien trop occupés pour nous répondre. Nous sommes donc repartis sans avoir rien appris d’intéressant.

alligator-legs-1
De retour à la maison, j’ai donc demandé à google qui renvoie instantanément, non pas sur des soupes chinoises comme je l’imaginais, mais sur des recettes cajuns qui ont en commun de préparer les pattes d’alligator en ragoût (alligator stew), voire en jambalaya. J’ai lu que l’alligator d’élevage est plus tendre (less chewy…) et il aura moins le goût de poisson. Si on a le choix, les meilleurs morceaux de l’alligator mississipiensis se trouvent dans la queue et la mâchoire. Pour les pattes ou le dos, prévoir une marinade. Il faut faire bien cuire la viande qui aura au final le goût du poulet, ou du porc ou encore du lapin…

alligator-legs-2

Voici un truc pour reconnaître les pattes : l’alligator a 5 orteils à l’avant et 4 seulement à l’arrière.

Je ne sais pas si l’aventure tentera les lecteurs de laTartine, mais ça me donne des idées pour nos invités de dimanche prochain…

2 commentaires sur “Balades à New York [6]”

  1. caroline a écrit :

    Y’a aussi le Mac Do, c’est pas plus typique de là-bas ?
    Sinon on peut peut-être arriver pour le dessert ?
    Bises

  2. laTartine a écrit :

    Caroline > je ne te sens pas complètement enthousiaste à l’idée de faire des expériences culinaires. Je goûterais bien quand même! Mais bon, je crois que vous allez y échapper parce qu’il est plus facile de trouver par ici de l’agneau de Sisteron que de l’alligator des bayous de l’Isère.
    A très bientôt !