Balades à New York [8]

Publié le 19 mai 2009 dans New-York.

Consigne n°1 : mettre la musique en marche.

Get the Flash Player to see the wordTube Media Player.

Leonard Cohen – Chelsea Hotel #2

Consigne n° 2 : s’installer dans un de ces vieux fauteuils et savourer l’instant.

hotel-chelsea-1

Consigne n°3 : laisser errer le regard sur les œuvres d’art accrochées dans le hall d’entrée du Chelsea Hotel. On dit que des clients fauchés ont payé leur séjour en nature en y laissant un peu de leur production.

hotel-chelsea-2

C’est fabuleux, mais vous ne pourrez pas vous aventurer plus loin : le monsieur qui se trouve au fond du hall veille à la tranquillité des résidents, et il faut se méfier de l’effet « grand angle » de la photo qui pourrait faire sous-estimer sa carrure.

hotel-chelsea-3

Vous allez donc battre en retraite et prendre un peu de recul dans la 23ème rue pour considérer la façade de cet hôtel mythique : avec ses 12 étages et ses 250 chambres, le Chelsea Hotel construit en 1883 a été jusqu’en 1902 le plus grand immeuble de New York. Il a été transformé en hôtel en 1905.

hotel-chelsea-4

Jusque là, rien d’extraordinaire, mais il a servi de résidence à une foule d’artistes comme le témoignent les plaques apposées à l’entrée. Que du beau monde!  Sir Arthur Clarke, Leonard Cohen et Janis Joplin, Bob Dylan Stanley Kubrick; Arthur Miller,  Joni Mitchell, Dylan Thomas, Mark Twain, Tennessee Williams …

hotel-chelsea-50

« Bring back Stanley Bard! » clame la banderole accrochée à un balcon : Stanley Bard est le manager qui a officié pendant plus de 50 ans avant d’être débarqué en 2007 par les nouveaux héritiers qui entendent bien rénover le bâtiment qui commence à en avoir besoin, et surtout rentabiliser l’affaire. Si vous maîtrisez bien l’américain, allez suivre l’affaire sur ce blog qui alimente la polémique : vous y verrez l’affaire de la banderole (accusée d’entraver l’accès aux issues incendie) ou la création du Chelsea hotel virtuel sur second life avec les Bards bien sûr.

hotel-chelsea-7

Pour aller voir ce qu’il y a derrière le hall d’entrée, il y a le beau site officiel de l’hôtel. On rêvera qu’on ira un jour dans une chambre relire ou revoir « 2001 l’odyssée de l’espace » et qu’on tremblera quand Hal dira  » I’m sorry Dave, I’m afraid I can’t do that« . (Les trop jeunes qui n’ont jamais vu le film de Stanley Kubrick peuvent chercher cette phrase sur g**gle).

Ici, un article intéressant (en anglais, plus facile à lire que le blog) sur la bataille qui agite le Chelsea Hotel.

5 commentaires sur “Balades à New York [8]”

  1. Guess Who a écrit :

    J’adore … une étape à rajouter à ma prochaine escapade à NY !

  2. Annie-Claude a écrit :

    Je ne connaissais pas… intéressant.
    Au cas où je manquais d’argument pour retourner à NYC, en voilà un de plus..

  3. Your Mirror a écrit :

    Et Andy Warhol y a tourné le très long Chelsea Girls,
    et Sid Vicious y aurait poignardé sa copine,
    etc …

    je n’étais jamais rentrée !

  4. laTartine a écrit :

    Guess > Bien contente de te voir passer par ici ! et j’attends avec impatience que tu nous racontes toi aussi des histoires de voyages. C’est quand même ton blog qui m’a donné envie d’essayer moi aussi!
    Annie-Claude > As-tu vraiment besoin d’arguments ? j’en ai encore d’autres dans mes réserves qui pourront te servir :o)
    Your Mirror > Hey! ma Célinette, il faudra donc y retourner un jour ! en attendant, rapporte-nous de ta prochaine escapade des belles photos pour le Mirror. Bonnes et chaudes vacances!

    Bises et bon WE à tous

  5. caro_carito a écrit :

    Oh oui, je veux bien rester là un moment. je ne me susi jamais enchée sur les détails d’une escapade américaine.