o mothers…

Publié le 23 août 2009 dans Dimanche, Grenoble et la région.

La Dent de Crolles fait partie des balades de santé des grenoblois, celles qu’on fait et refait quand on ne veut pas aller loin et qu’on veut rentrer tôt. Bref, on monte en voiture jusqu’au col du Coq vers 1400 m et on grimpe rapidement les quelques 600 m qui mènent à ce splendide plateau au bord du massif de la Chartreuse. Les grenoblois ont leurs habitudes qui ne se discutent pas : nous faisons partie de ceux qui montent par le pas de l’Oeille et redescendent par le trou du Glaz. Cette balade, nous la connaissons par cœur, mais à chaque fois, elle nous émerveille.
Donc Dent de Crolles ce dimanche matin. Au dessus de nos têtes, un ciel bleu parfait. Au dessus de la ville, un voile maronnasse douteux. Mais c’est du très beau temps, on voit très loin. Toute la montée se fait à l’ombre le matin, c’est très confortable.

IMG_9153
Opération crème solaire à l’arrivée sous le regard vigilant de deux choucas qui attendent que les casse-croûtes sortent des sacs : le week-end c’est jour de bombance!

IMG_9159
Mais c’est bien trop tôt pour manger, surtout qu’il se passe quelque chose d’intéressant juste à côté de nous : deux garçons viennent d’arriver au bord de la falaise et l’équipement qu’ils déballent nous intrigue : c’est trop petit pour être des parapentes et ils n’ont pas l’air équipés pour de l’escalade.

IMG_9161
Tandis qu’ils enfilent leur combinaison, je ne peux pas m’empêcher de leur demander ce qu’ils vont faire : cela s’appelle du BASE JUMP et ils vont sauter d’une petite vire juste en dessous dans la falaise. Il faut déjà avoir le cœur bien accroché pour descendre sur le sautoir. Tenez, le premier est déjà en place.

IMG_9164
Son copain le rejoint. La tenue n’est pas très adaptée à l’escalade.

IMG_9165
Les badauds s’approchent précautionneusement du bord pour ne pas manquer le départ. Notez le Mont Blanc juste au dessus des têtes.

IMG_9166
Voilà, ils sont prêts tous les deux. Ils ont prévenu qu’il ne faudra pas s’inquiéter de ne pas voir les parachutes s’ouvrir tout de suite : ils vont voler comme les choucas jusqu’à la vallée de l’Isère, dans le fond, 1800 m plus bas…

IMG_9167
Prêt, le premier compte calmement… 1…2…

IMG_9168
… 3… il y va, suivi immédiatement par le 2ème

IMG_9169
Et ils disparaissent sous la falaise. Quelques secondes plus tard on les voit volant très bas très vite au dessus des arbres du plateau de Saint Hilaire du Touvet à 1000 m (cliquer sur la photo). Ils s’enfilent comme prévu dans le goulet pour la suite de la descente et tout au fond on croit voir les parachutes déployés juste avant l’atterrissage à Lumbin.

IMG_9170
Pour en voir plus, on trouve des vidéos sur le net. En voici une.
Et pour finir, ô mères, si votre grand garçon commence à économiser pour s’acheter un déguisement de Batman, posez-lui quelques questions et demandez-lui comment il compte se former… (voici ce que dit Wikipédia au chapitre « débuter » : En France, il n’existe ni école ni moniteurs. Typiquement, la plupart des Base jumpers ont commencé en apprenant le parachutisme classique, puis en lisant presque toute la documentation technique existante sur Internet, en achetant leur matériel, et enfin en apprenant seuls à bien plier. À ce stade, et à ce stade seulement, il est possible de contacter d’autres Base jumpers pour leur demander un avis et se faire vérifier. En France, il n’y a pas de moniteur autre que soi-même, chacun assume entièrement ses responsabilités.)

Et quant à nous, nous sommes descendus tranquillement, sur nos pieds, bien entendu par le trou du Glaz!

IMG_9176
Et en prenant un peu de recul, on voit le point de départ au sommet de la falaise.

IMG_9171

4 commentaires sur “o mothers…”

  1. Your Mirror a écrit :

    Oh ! olala !!

  2. marie a écrit :

    Je me suis essayée à 2 reprises en parachute et je n’ai plus jamais réitéré. Je ne voudrais pas être la maman de l’un de ces deux jeunes. Heureusement qu’ils n’ont pas tous cette passion. Le mien c’était la moto et j’ai tremblé. Et les tiens ?
    Bizzzzzz

  3. laTartine a écrit :

    Célinette> on n’a même pas pensé à faire un film ! Bises !
    Marie> Je garde un souvenir ébloui d’un vol en parapente, en biplace bien sûr! Bises !

  4. caro_carito a écrit :

    Arf, ça fiche la trouille…