La 36ème du nom

Publié le 24 septembre 2009 dans Bons plans, Dimanche, Grenoble et la région.

Chaque année, la coupe Icare réunit les parapentistes et autres adeptes du vol libre en provenance du monde entier, ceci pour le plus grand plaisir des Grenoblois qui s’invitent au spectacle. Le concours de déguisements est un des temps forts de la manifestation. Pour être au plus près des compétiteurs, on a le choix entre la prairie du départ à Saint-Hilaire-du-Touvet,

prairie du décollage

ou l’arrivée, 800 m plus bas à Lumbin. Un chouette funiculaire relie les deux sites, j’en parlerai une autre fois. Cette fois-ci, comme la majorité des spectateurs, nous étions en haut parce que c’est bien plus drôle !

les spectateurs

Il s’agit donc de s’envoyer dans les airs avec un déguisement magnifique et surprenant qui se voit de loin. Donc première étape, se déguiser comme cette fière et véloce tortue qui a bien entendu décollé avec un lièvre nonchalant à ses trousses

la tortue

ou une ribambelle d’escargots venus d’Espagne.

el caracol

Tout une ménagerie s’est élancée sur la piste d’envol : des hippopotames aux couleurs de la mascotte de l’affiche, un ptérodactyle sorti tout droit d’un film de Spielberg, un poulpe avec tous ses tentacules et on a même vu une autruche s’envoler.

autruche

Même les virus étaient de la partie, depuis le très médiatique H1N1 qui ressemble à une patate aux très perfides et resplendissants HIV qui ont volé avec une bande de préservatifs et même un pape !

HIV

Mais des fous volants trouvent que c’est trop facile de s’élancer avec un simple déguisement, et qu’ils peuvent faire bien plus acrobatique. Par exemple, ce Brice de Nice qui devait à la fois maîtriser sa planche à roulettes et lever sa voile a eu besoin d’un peu d’aide !

Brice de Nice

En gros, pour décoller, il faut lever et gonfler la voile en courant sur la piste en pente. Les parapentistes se préparent sur la partie supérieure de la piste qui est en pente douce, puis ils courent. Quand les conditions sont favorables, ils sont soulevés avant d’atteindre la rupture de pente, sinon, ils doivent continuer à courir dans le bout de prairie en pente forte qui mène rapidement vers le vide. Le décollage en position assise est une option difficile, mais assumée, semble-t-il, par ce pilote avec sérénité.

voiture verte

Il y a eu celui qui a voulu inscrire le record de la plus grande traîne : il est parti droit devant au-dessus de la vallée alors que ses copains continuaient à dévider derrière lui une traîne de 400 m de long. Mais d’autres traînes colorées étaient bien plus spectaculaires.

la traine

Le film Là-haut a inspiré un homme qui est parti avec un enfant à bord d’une maisonnette et d’un bouquet de ballons. Et encore plus gonflé, il y a eu celui qui est parti avec sa tente!

la tente

Il arrive que les structures soient mal équilibrées, ou qu’elles entravent trop la course du départ. C’est pas de chance de finir coincé dans les souches et de devoir en extirper les débris d’un déguisement qui a demandé des jours de bricolage… La mésaventure n’est arrivée qu’à 4 concurrents qui ont dû remonter la pente sur leurs pieds mais avec les applaudissements d’encouragement d’un public compatissant.

Et quand ils ont tout fait bien, c’est le bonheur de se retrouver dans les airs et de profiter des thermiques le long de la falaise pour remonter et faire durer longtemps le plaisir. Je fais un coucou aux marsupil’z'amis qui ont embarqué dans des vols biplaces des enfants qui subissent des traitements lourds à l’hôpital!

marsupil-z-ami

Et maintenant, je vous laisse retrouver dans le ciel les équipages qui étaient au décollage. (En cliquant sur la 1ère photo, on peut passer à la suivante en se servant des flèches du clavier)

le poulpe la tente le dirigeable le biplan
le taxi de oui-oui le ptérodactyle Brice de Nice hippopotame
objet volant non identifié virus IMG_2477 Là-haut

Comment se passe l’atterrissage ? Bien sans doute, mais je n’y étais pas ! Pour le savoir, rendez-vous l’année prochaine, fin septembre à la prochaine coupe Icare.

en vol

Close
prairie du décollage
Close
les spectateurs
Close
la tortue
Close
el caracol
Close
autruche
Close
HIV
Close
Brice de Nice
Close
voiture verte
Close
la traine
Close
la tente
Close
marsupil-z-ami
Close
le poulpe
Close
la tente
Close
le dirigeable
Close
le biplan
Close
le taxi de oui-oui
Close
le ptérodactyle
Close
Brice de Nice
Close
hippopotame
Close
objet volant non identifié
Close
virus
Close
IMG_2477
Close
Là-haut
Close
en vol

4 commentaires sur “La 36ème du nom”

  1. Annie-Claude a écrit :

    ça m’épate, tous ces gens qui ont du courage, de l’imagination et de l’humour, tout à la fois !

  2. "Pas à Pas" a écrit :

    C’est amusant la recherche vestimentaire ! Dommage que je sois si loin…

    « Pas à Pas »

  3. marie a écrit :

    Magnifique spectacle et le soleil était de la partie. J’aurais aimé voir tout cela aussi et heureusement que tu es là pour nous relater cet événement.
    j’imagine les préparatifs depuis des mois …
    Bizzzzzzzzzzz

  4. LaTartine a écrit :

    et en plus, une ambiance très sympathique !
    Merci de votre passage!