Bulles de Pâques et Rougail saucisse

Publié le 9 avril 2007 dans Grenoble et la région, Recettes, Salé.

les-bulles.jpg

Comme chaque année, les bulles de la Bastille se sont parées d’un joli noeud de Pâques, attirant touristes et grenoblois. C’est une attraction bien sympathique qui plait beaucoup à la famille ou aux amis qui débarquent pour une première visite à Grenoble. La gare de départ se trouve au bord de la vieille ville et les bulles s’élèvent tout de suite au dessus de l’Isère pour transporter leurs passagers 300 m au dessus de la ville (qui est rigoureusement plate) avec une vue saisissante sur les massifs qui enserrent Grenoble : Belledonne en face, le Taillefer un peu plus loin, la barrière du Vercors à l’Ouest et la Chartreuse immédiatement dans le dos. Voici un bout de paysage avec la station de Chamrousse à gauche et le Taillefer à droite.

bastille-2.JPG

Mais les bulles, c’est pour le folklore, les tout-petits enfants, les correspondants étrangers et les invalides … Tous les autres ont droit à la montée à pied par le sentier et à la descente par les innombrables escaliers des fortifications Vaubantesques ou réciproquement. Avec l’équipement adéquat, on peut y accèder aussi par la falaise et la via ferrata.
Nous y montons souvent pour le plaisir de la marche et du paysage et pour tous les endroits où l’on peut s’installer pour bouquiner ou ne rien faire !

la-bastille-3.jpg

Mais quel rapport avec le rougail réunionais ? Aucun a priori, sauf que l’idée d’en manger ce lundi de Pâques est venue en association d’idées avec les nouvelles cette semaine de l’éruption exceptionnelle du piton de la Fournaise et de l’effondrement du cratère Dolomieu et … accrochez-vous bien … Déodat Gratet de Dolomieu est un géologue enfant du pays qui a son effigie là-haut, à la Bastille ! CQFD ! Ouf !

La recette bien appréciée par la famille a été ramenée d’un voyage à la Réunion, et nous étions descendus dans le cratère avant de voir que c’était interdit.

  • Demandez à votre boucher des saucisses plutôt sèches, pas fumées.
  • 2 oignons hachés
  • 2 gousses d’ail + gingembre hachés
  • une boîte de pulpe de tomates (ou des vraies tomates en été)
  • une branche de thym

Faites bouillir les saucisses en les piquant à la fourchette pour en faire sortir la graisse. Rincez les saucisses à l’eau froide pour les dessaler. Puis remettez-les à cuire avec très peu d’eau. Laissez réduire à sec et ajoutez 2 cuillères d’huile. Quand elle est bien chaude faites dorer les oignons, puis ajoutez l’ail et le gingembre et les tomates et la branche de thym. Mélangez bien.
Couvrez et laissez cuire à feu doux pendant ¼ d’heure environ. La sauce devra être très rouge et épaisse, ce qui indiquera la fin de la cuisson.
Servir avec du riz (pilaf pour ceux qui savent faire, nature pour les autres).

Un commentaire sur “Bulles de Pâques et Rougail saucisse”

  1. celinette a écrit :

    oh ! miam !
    et moi qui n’ai pas réussi à expliquer aux bouchers parisiens quelles saucisses je voulais pour un rougail, j’ai du rentrer bredouille avec un « et pourtant je m’y connais en saucisses! » (sic).