Vitrines de Manosque

Publié le 30 septembre 2009 dans Mosaïque.

« Le courrier c’est un coup de téléphone qui part à pied » pouvait-on lire ce week-end sur une vitrine ! On peut poursuivre dans la même veine « un mail c’est une lettre qui est expédiée par une souris », …

Pendant les  Correspondances de Manosque,  dans les boutiques et un peu partout dans la ville, des écritoires douillettes (*) s’offraient  à ceux qui avaient envie d’y écrire tranquillement leur courrier.

vitrine-Manosque- - 1 vitrine-Manosque- - 2 vitrine-Manosque- - 3
vitrine-Manosque- - 4 vitrine-Manosque- - 5 vitrine-Manosque- - 6
vitrine-Manosque- - 7 vitrine-Manosque- - 8 vitrine-Manosque- - 9

(*)  je confirme, on dit bien une écritoire !

Close
vitrine-Manosque- - 1
Close
vitrine-Manosque- - 2
Close
vitrine-Manosque- - 3
Close
vitrine-Manosque- - 4
Close
vitrine-Manosque- - 5
Close
vitrine-Manosque- - 6
Close
vitrine-Manosque- - 7
Close
vitrine-Manosque- - 8
Close
vitrine-Manosque- - 9

7 commentaires sur “Vitrines de Manosque”

  1. Your Mirror a écrit :

    Jeu : chercher la Tartine et le Tartin sur les photos :)

    Et je confirme : de Manosque les lettres partent vraiment !

  2. laTartine a écrit :

    Et elles arrivent alors ?
    Dimanche matin, sur la place, il y avaient 2 postiers qui n’arrêtaient pas de coller des timbres qui étaient offerts par la Poste.
    Bises

  3. Annie-Claude a écrit :

    Mignon comme tout ! Belle initiative. Et Guess n’était pas là, ça lui aurait plu…

  4. caro_carito a écrit :

    Oh ça donne envie déjà le nom Manosque.

  5. hieronima a écrit :

    J’étais à Manosque avec le tartin et la tartine, Nous n’avons pas seulement vu ou lu de belles choses, mais aussi entendu des textes magnifiques (un de Jean Rhys : la comédienne le savait par coeur et l’a donné pendant au moins une heure et demi au théâtre Jean Le Bleu, avec une sobriété et une ardeur inégalées.
    Et puis, les interviews des romanciers, surtout, des biographes, aux quatre coins de la ville, un peu pentue, et sans oublier le marché d’olives, d’agrumes, d’ail confit, de fringues et babioles, marché du samedi qui ne s’arrête pas pour le Festival des Correspondances. (C’est celui-ci qui le samedi matin ne programme rien sur la Place principale, Chapeau !) Et puis « Le poivre d’âne » une librairie qui ne risque pas de fermer pendant le festival, les « écritoires » en nombre, dans une grosse boule d’acier, dans un livre géant, chez de charmants commerçants, La Tartine en a déjà parlé, je crois, La Poste finançant tous les envois – Pourvu qu’ça dure ! -

  6. Sybil a écrit :

    Si vous avez aimé Manosque, rendez vous à Marseille du 22 au 25 avril pour le Festival COLIBRIS, organisé par l’adaal, l’Association de Pascal Jourdana!
    A l’honneur: lectures, débats, table ronde sur la littérature sud américaine

    (et si vous voulez une chouette lecture, je vous conseille James Cañon, « Dans la ville des veuves intrépides »)

    Sybil

  7. LaTartine a écrit :

    Sybil> Ce ne sera pas possible pour cette fois, mais c’est sans doute une bonne adresse. Merci pour le titre de livre.