Eve a des soucis

Publié le 21 décembre 2009 dans Vieilles histoires.

Ce matin, ma copine Eve n’était pas en grande forme. Il ne lui a pas fallu longtemps pour raconter ses déboires avec la maréchaussée et pour pleurer ses derniers points de permis qui sont en train de s’envoler.

ève

« Cette fois-ci, a-t-elle dit, je roulais tranquillement en ville en écoutant la radio, l’émission était passionnante. J’ai suivi machinalement la voiture qui tournait à droite. Et bingo ! Un doigt accusateur s’est tendu vers moi : j’avais grillé un feu rouge sans m’en apercevoir ! »

vous là-bas!

« Ce n’était pas le moment de discuter, le gendarme était là pour faire du chiffre et bien sûr, ma cause était encore une fois indéfendable. »

Dieu

« Sans compter qu’il était accompagné d’une escouade de jeunes recrues en formation. J’étais le cobaye idéal : il a pu leur montrer comment ne pas se laisser influencer par les soupirs et les excuses d’une femme désolée de s’être fait prendre la main dans le sac… »

jeunes recrues en formation

« Pendant qu’il me verbalisait, des jeunes gendarmes bien trop z’ailés s’entraînaient à arrêter tout ce qui roulait. Tu aurais vu le massacre ! «

les zélés

Je n’ai pas pu m’empêcher de dire à Eve qu’elle devait bien regretter le Paradis. « Bof, m’a-t-elle répondu, au contraire, cela m’a plutôt rappelé comment on s’en est fait virer. »

« D’abord ce que tout le monde a oublié, au Paradis tout était interdit. Dieu avait tellement peur qu’on prenne sa place ou qu’on fasse des saletés qu’il nous surveillait sans cesse. Et puis un jour avec Adam on s’est fait coincer bêtement pour une histoire de poire ou de banane, je ne sais plus. »

surveillance divine

« Il faut dire qu’on n’a pas fait très fort ce jour-là : Adam a prétendu mordicus que c’était de ma faute »

Adam accuse Eve

« Et moi, j’en ai rajouté dans la mauvaise foi, j’ai dit que c’était celle du serpent. »

Eve accuse le serpent

« Bonjour la solidarité ! » j’ai dit trop vite, et je me suis reprise aussitôt.  « Excuse-moi Eve, ça m’a échappé. »

c'est pas moi

Eve a repris : « Tu peux le dire. Nous avons été minables sur ce coup. Et un crétin qui passait par là en a profité pour garder un souvenir de cette scène lamentable, et tu connais la suite, on en a fait tout un plat. »

Dieu réprimandant Adam et Eve

Je ne savais plus quoi dire à ma copine pour lui remonter le moral. Je n’ai rien trouvé d’autre que lui demander combien de points elle avait encore perdu : 4 points ! Et il ne lui en reste que 2 petits…

Le tableau se trouve au Musée de Grenoble. Il est dû à Domenico Zampieri dit le Dominiquin (vers 1623) et s’appelle Dieu réprimandant Adam et Eve.

7 commentaires sur “Eve a des soucis”

  1. Anie-Claude a écrit :

    Excellent ! j’aime ton travail et ton imagination à partir de ce tableau. Bravo.
    Bonnes fêtes à vous. Bises

  2. LaTartine a écrit :

    Annie-Claude> merci d’être si bon public! je me suis surtout bien amusée. J’aimerais bien savoir à quel usage était destiné ce tableau.
    Bonnes vacances !

  3. caro_carito a écrit :

    Ah, j’aime bien ce passage biblique revisitée!

    Pour les points , je ne dis rien parce que… ils en sont à verbaliser les centimètres qui dépassent les places de parking.

    Bonne année nouvelle!

  4. caro_carito a écrit :

    oups revisité! et
    des places…

  5. Armando a écrit :

    Je vous découvre au hasard de mes promenades et merci pour le sourire matinale.
    Ce dimanche dans ma belle toileje ne peux faire autrement qu’indiquer l’existence de votre billet.
    Je vous souhaite une belle année 2010.

    [PS: Elle a tout même brulé un feu rouge, Eve... et puis, j'y pense, la pomme elle n'était pas rouge, elle aussi?... (lol)]

  6. vegas sur sarthe a écrit :

    Ah! c’est vous qui nous avez valu ce Défi « prise de tête » ?
    Grâce à Dieu, j’en suis sorti vivant.
    Bien le bonjour :o)

  7. hieronima a écrit :

    Excellent, excellent, ce parallèle entre l’éjection du Paradis terrestre et celle des
    points du permis de conduire … !

    Pour ce qui est des tableaux des époques où la TV n’existait pas, il me semble qu’ils avaient pour fonction d’enseigner le « caté », tout simplement, de manière à bien maintenir le bon peuple dans… les clous ! (on ne sait pas s’ils y gagnaient ou non des « bons points » pour plus tard ?) ..;