GR65 – saison II : Figeac – Moissac

Publié le 4 mai 2007 dans Bons plans, Chemins de St Jacques.

Nous sommes repartis en juillet 2002 de Figeac, deux étapes au-delà de Conques mais Figeac est nettement plus accessible en transport en commun. Figeac est une bourgade du Lot qui a vu naître Jean-François Champollion en 1790 et lui rend hommage aujourd’hui avec cette pierre de Rosette géante (la vraie, beaucoup plus petite, est sous cloche au British museum).

Sept jours de marche jusqu’à Moissac : Figeac, Espagnac, Cabrerets, Pasturat, Cahors, Lascabanes, Lauzerte, Moissac.

placedesecritures.jpg

Peu après Figeac, nous avons momentanément quitté le GR65 pour suivre la variante GR651 qui longe la vallée du Célé. Au bout de 2 jours de marche nous avons rejoint le Lot près de Saint-Cirq-Lapopie et suivi ce superbe chemin de halage creusé dans la pierre :

halage.jpg

A Cahors nous avons retrouvé l’agitation de la ville. Ci-dessous le cloître de la cathédrale Saint-Etienne.

cloitre-cahors.jpg

Après Cahors le paysage devient cultivé, légèrement vallonné.

tournesols.jpg

Un exemple de bonne surprise: sur le bord du Chemin, ces deux cagettes offraient à qui voulait les prendre des melons non calibrés. Le petit panneau disait: servez-vous !

melons.jpg

A Lascabanes, la soirée qui avait bien débuté avec un mémorable poulet au vinaigre servi par la cuisinière du gîte, s’est terminée joyeusement par une partie de pétanque sur la place du village avec les randonneurs et les habitants très contents de voir passer du monde. La remise en état de ces sentiers a permis la réouverture dans les villages de commerces qui avaient progressivement disparu. Les municipalités installent des gîtes d’étape dans des vieux bâtiments retapés. A Lauzerte, très beau village, le gîte d’étape a été édifié dans l’ancienne maison de retraite qui avait été bien rénovée mais avait gardé les lits médicalisés des anciens locataires!

La rando s’est terminée à Moissac. Nous étions 4 adultes avec 3 ados qui en avaient plein les pattes. Ce sont eux qu’on voit sur la photo! Mais ils n’étaient pas les seuls : pendant la visite guidée du cloître de Moissac, on reconnaissait les marcheurs qui avaient du mal à tenir debout.

cloitremoissac4.jpg

Quand on est parti du Puy, arrivés à Moissac on a déroulé la grosse moitié de la distance de cette partie française de la via podiensis. Il ne reste que 400 petits kilomètres pour aller jusqu’à Roncevaux en Espagne, et encore 800 jusqu’à Compostelle.

7 commentaires sur “GR65 – saison II : Figeac – Moissac”

  1. Guess Who a écrit :

    Courage … un vieux rêve à moi … mais pas à pied tout de même !

  2. hieronima a écrit :

    Il marche en rond comme les prisonniers au moment de la récré… Oh ! mais non, ce n’est pas un prisonnier ! Ceux-ci ne marchent pas aussi vite. Ils font plutôt la grève du mouvement. Ils sont devenus très lents, à forcre d’inertie et d’asservissement. Mais notre homme, en plus n’est pas inclus dans des murs d’enceinte. Il est dans un cloître romano-gothique, trois arches séparées, chacune d’une colonne à « frisure » … Il sait où il va, il a son appareil photo à l’épaule, il marche avec allant, il est heureux, l’esprit empli des beautés de l’art roman…. de quoi en faire tout un … !

  3. hieronima a écrit :

    Le cloître de Figeac, avec la pierre de Rosette !!! (pas vue la première fois)
    A Noter à Vif,(isère) la maison familiale des Champollion, dits les « Champollion-Figeac » du fait qu’ils sont originaires de Figeac … le père était colporteur et a pris femme en Valbonnais au cours d’un de ses périples …

    … d’ogives et de rondeurs (parasol, melons, tournesols)
    et beaucoup de convivialité (à ranger dans les « rondeurs » !)

  4. Burger Denis a écrit :

    Bonjour, c’est encore Denis.

    A Figeac, j’ai été au couvent des Carmélites, bonne expérience et chaleur spirituelle. Bonne initiative pour avoir emprunté l’ancien chemin de halage qui est une variante.
    Avez-vous vus dans la cathédrale Saint-Etienne, le fameux bénitier avec la sculpture des deux pèlerins se battant (Curieux!).
    Après Cahors, je suis passé par l’Hospitalet et lascabanes, puis Montcuq.
    J’ai été ému après Lauzerte en m’arrêtant au gîte du « Chartron »(Ancien prieuré) d’apprendre par la dame (Propriétaire) la restauration de la magnifique petite chapelle de Saint-Sernin du Bosc et de m’en rendre compte en y passant peu après. Ensuite, j’ai été au Carmel de Moissac (Gîte) et j’ai été émerveillé par le cloître! Après Moissac, je suis passé par Saint-Nicolas de la grave (Ancien itinéraire) où se situait l’ancienne résidence d’été des évêques de Moissac…
    Voilà, je tenais simplement à témoigner et faire partager un peu, mais je vous encourage de tout coeur, car chacun fait son chemin comme il le peut et suivant son temps de libre; toutes les démarches sont louables et je les respecte toutes!
    Sur ce, sincères salutations et amitiés, Denis.

  5. francoise durand a écrit :

    belles photos beau reportage quel courage bravo et merci de nous avoir fait participer

  6. christian prospéri a écrit :

    A notre tour de faire Figeac – Moissac.
    L’année dernière c’était Le Puy – Figeac et l’on s’est régalé. Nous fîmes de belles rencontres. Espérons qu’il en sera de même cette année. En tous cas les photos sont belles et donnent envie de partir.

  7. laTartine a écrit :

    christian > que des bons souvenirs de ce tronçon! bonne marche !