Petropavlovsk-Kamtchatsky [1]

Publié le 1 septembre 2010 dans Russie.

Le 6 septembre 1787, la Boussole et l’Astrolabe, les deux frégates de l’expédition de La Pérouse font une pause dans la baie d’Avatcha. Elles sont parties de Brest deux ans plus tôt, ont passé le Cap Horn, sont remontées jusqu’en Alaska, ont traversé le Pacifique en diagonale jusqu’aux Philippines et sont remontées de l’autre côté jusqu’aux limites orientales de la Russie. Pour le compte de la France, il s’agissait de compléter les découvertes de Cook, d’ouvrir de nouvelles routes maritimes et d’établir des comptoirs commerciaux. Et comme cela se faisait à l’époque, des cartographes et des scientifiques faisaient partie de l’expédition.

Les marins de La Pérouse découvrent une baie accueillante et un port bien mieux protégé que tous autres abords du Kamtchatka. Les Français sont très bien reçus par le gouverneur russe qui les aide à se ravitailler. Pourtant Saint-Pierre et Saint-Paul n’est qu’un petit village.

JB de Lesseps, dont je parlerai plus loin, note dans son journal :

« Il serait très possible que les voyageurs qui y aborderont un jour après nous, croyant ne trouver que cinq à six maisons, soient surpris d’y découvrir une ville entière, bâtie en bois, mais passablement fortifiée. »

Voilà pour l’Histoire. Allons faire un tour dans le Petropavlovsk de 2010 et commençons par la baie scintillante sous le soleil du mois d’août. Latitude : 53°. La même latitude que Berlin.

IMG_0721

Depuis la colline du relais des télécommunications, on voit l’entrée de la baie. De l’autre côté, c’est le Pacifique et ses eaux froides pleines de méduses. A l’époque, seul un petit port existait, bien protégé par la langue de terre au premier plan sur la photo.

IMG_1141

Maintenant c’est un port de commerce qui ravitaille une ville de 200 000 habitants. C’est la seule ouverture maritime significative du Kamtchatka. Il n’y a aucun accès par la route en provenance du continent asiatique.

IMG_0717

De l’aéroport, on voyait les deux volcans qui dominent la rive nord et la ville. En face, au delà de la rive sud, il y a aussi des volcans très actifs. Je raconterai comment nous les avons vus de près. En face, bien cachée dans un des replis de la baie, se trouve une base militaire bien gardée. Il y a 20 ans, le Kamtchatka tout entier était encore interdit d’accès aux russes comme aux étrangers.

IMG_1143

La baie se termine par un vaste espace de marécages. J’ignore s’il y a des marées.
Ce jour là, nous étions trois à découvrir Petropavlovsk, munis d’un plan qui tenait plus de la vue d’artiste que d’une carte précise. Un véritable jeu de piste ! Après maints détours, nous nous sommes retrouvés sur un des pontons du port de pêche qu’on voit sur la photo ci-dessous.

IMG_1132

À l’entrée du ponton, ça mord bien ! les pêcheurs sortent des petits poissons les uns après les autres.

IMG_1158

Mais l’autre bout du ponton a l’air quelque peu abandonné… Ce fut l’endroit idéal pour un casse-croûte ensoleillé. Qui a dit qu’il pleuvait tout le temps au Kamtchatka ?

IMG_1157

A suivre. Dès demain, je vous emmène « en ville ».

3 commentaires sur “Petropavlovsk-Kamtchatsky [1]”

  1. Annie-Claude a écrit :

    ah.. le voyage commence, du moins celui que tu nous fais partager.
    Quel plaisir de découvrir les paysages inconnus !
    à bientôt pour la suite. bises

  2. caroline a écrit :

    Chic ! le récit de voyage commence, on était impatient de découvrir le Far-East.

  3. myriam a écrit :

    Superbes étendues bleues !