Des conditions difficiles (étape 1)

Publié le 29 avril 2008 dans Chemins de St Jacques.

gr653.jpg Voici le poteau de départ devant l’arrêt des bus de Lodève.

Nous avons retrouvé cette signalisation dans les villages étapes, mais entre deux, il n’y a que les marques habituelles rouges et blanches du GR. Le sentier est très bien balisé ce qui est fort agréable.

Hé oui ! les conditions du premier jour surtout ont été déclarées difficiles par les quatre participants qui pourtant, il y a bien longtemps, avaient affronté ensemble les rigueurs islandaises. Mais nous étions tellement heureux de nous retrouver, de marcher et d’être en vacances que le moral est resté intact malgré la pluie battante qui n’a pas cessé pendant les 25 km de cette première étape.

Impossible de terminer au sec malgré les capes, les guêtres : l’eau remonte peu à peu par capillarité le long des manches de pull ou des jambes de pantalon, les chaussures finissent par se remplir et peser des tonnes mais qu’on se le dise, râler n’arrête pas l’averse, il n’y avait qu’une chose à faire, avancer d’un bon pas !

Pluie et Brouillard

Nous avons pressenti que nous avons traversé ce jour-là des paysages immenses avec des points de vue qui portaient jusqu’à la Méditerranée qui aurait dû miroiter au loin. Les asphodèles en pleine floraison en abondance le long du chemin rappelaient qu’on était en balade dans un pays du sud.

Pluie et Brouillard

Le sentier a grimpé sur les crêtes, et de crêtes en crêtes, nous avons empilé quelques 900m de dénivelée. Au bout d’une quinzaine de km, nous avons enfin trouvé une grange pour nous abriter,img_5775.jpg nous arrêter enfin, manger des croquants régénérateurs, enfiler des habits secs et tordre les chaussettes, dévorer le pique-nique, nous remuer, remettre les habits mouillés et… repartir sous la pluie pour les 10 derniers kilomètres.

A Lunas, l’hôtelier bien sympa attendait les marcheurs avec du chauffage et du papier journal en quantité pour les chaussures. Comme c’était un dimanche soir, jour de repos des hôteliers, l’hôtel n’était ouvert qu’aux marcheurs et le menu adapté à des estomacs affamés. Avec deux autres couples nous avons partagé une platée mémorable de spaghettis à la carbonara. Et au matin, tout était sec!

Finalement ces conditions n’étaient pas si difficiles que cela !

Close
Pluie et Brouillard
Close
Pluie et Brouillard

5 commentaires sur “Des conditions difficiles (étape 1)”

  1. Guess Who a écrit :

    Quelle idée saugrenue aussi de partir en pélerinage sur les Chemins de St Jacques sans prier Sainte Méteo avant !

  2. LaTartine a écrit :

    A Guess> Les prières n’ont jamais arrêté la pluie et ne la font pas tomber d’ailleurs! Dans les conditions difficiles, les bondieuseries ne font rien à l’affaire, je ne crois qu’à l’humour et aux « croquants » ! Et puis tu connais l’adage : qui regarde trop la météo ne prend jamais son sac à dos …

  3. celinette a écrit :

    froid, mouillé, bouuuuh !
    il marche encore l’appareil photo ??

  4. helmut blaspheme a écrit :

    comme dirait ma sous pape: « mon dieu! »

  5. KLoelle a écrit :

    Dommage pour le temps car les paysages doivent être splendides sous un ciel dégagé.
    Heureusement il y avait les croquants !!!!