Les rues pavées

Publié le 26 août 2007 dans Açores.

Dans les rues d’Angra do Heroismo, ville principale de l’Ile de Terceira, les pavés dessinent des motifs tant sur les trottoirs que sur la chaussée. On retrouve ce souci de la décoration horizontale dans tous les villages des Açores.

pav_1.JPG

Les pavés noirs sont en basalte qui provient bien sûr des Açores. Les pavés blancs sont importés du continent. C’est la raison pour laquelle aux Açores les motifs sont le plus souvent blancs sur fond noir alors que c’est plutôt le contraire au Portugal.

pav_2.JPG

Hormis à Angra qui est une petite ville, les magasins sont en général très discrets, pas d’enseigne tapageuse, les devantures n’indiquent pas toujours ce qu’on y vend. Mais parfois, c’est par terre qu’il faut regarder : nous sommes ici sur le trottoir d’un opticien.

pav_3.JPG

Regardez cette belle vache incrustée dans le trottoir !

pav_4.JPG

Nous avons eu la chance de trouver des paveurs en action dans le jardin public d’Angra. Ils vont donner le mode d’emploi de la création d’un motif, ce qui permettra aux lecteurs de ce blog de remplacer par une œuvre d’art les pavés auto-bloquants devant leur maison.
Le paveur travaille assis sur un petit banc, ce qui ne doit pas l’empêcher d’avoir le dos en compote à la fin de la journée.

pav_5.JPG

Les éléments constituant le motif découpés dans du contreplaqué sont positionnés sur le sol. Le paveur va d’abord poser le « fond » en appuyant les pavés le long de la forme pour tracer ainsi un bord bien régulier.

pav_6.JPG

Sur la photo suivante, le fond noir est en place, il ne reste plus qu’à remplacer chaque plaque de bois par des petits pavés soigneusement disposés.

pav_7.JPG

Et voici le résultat quelques mètres plus loin: la disposition minutieuse des petits pavés blancs complète le dessin à l’intérieur du motif. Il manque juste un coup de balai pour évacuer le sable de la sous-couche.

pav_8.JPG

pav_9.JPG pav_10.JPG

Nous reviendrons dans les rues d’Angra plus tard. Dans la prochaine note, je vous emmène marcher dans l’île de São Jorge. Mettez des bonnes chaussures, nous descendrons dans la fajã do João Dias.

Mon cher administrateur réseau, sorti des flots (voir la note précédente), m’assure que le déménagement du blog sera transparent : les visiteurs déjà reconnus devraient l’être encore. Si cela n’est pas le cas, on vous ouvrira la porte!

Un commentaire sur “Les rues pavées”

  1. marie turpault a écrit :

    Moi je me régale à te lire et voir tes photos.
    Le dessin de la vache indique qu’il s’agit de la boucherie ?
    Et tous ces motifs devraient inspirer nos maires afin qu’ils égaient un peu nos villes… On pourrait imaginer un jeu de piste.